Aller au contenu
Capitaine givré
Accueil » Exploration des gammes quantiques et Binarisation en musique

Exploration des gammes quantiques et Binarisation en musique


Les gammes quantiques

La musique, dans sa forme la plus pure, est une expression de l’ordre et de la beauté à travers le son. Elle est souvent analysée et interprétée à travers des gammes et des tonalités qui forment la base de notre compréhension harmonique. Cependant, une nouvelle approche émerge, fusionnant les concepts de la musique avec ceux de la théorie quantique, offrant ainsi une perspective révolutionnaire sur l’analyse musicale.

La rigueur théorique des gammes permet de créer un contexte complexe basé sur une multitude d’exactitudes, cet exemple de nouveauté en apporte la preuve. La logique suivie par cette application n’est pas nouvelle, puisqu’elle a ressurgi d’un passé lointain parmi les études réalisées par Cabviva.

Le capitaine au passé ; cabine mélodifiée (cabviva.fr)

Et du présent ; répartition des gammes selon les modèles binaires, une finalité découverte. (cabviva.fr)

La binarisation des gammes

Dans le cadre de cette exploration, les gammes modales sont transposées en valeurs binaires. Chaque degré majeur est représenté par un (1), tandis qu’un degré non majeur est représenté par un (0). Cette binarisation permet une simplification des modes, facilitant ainsi leur analyse et leur comparaison.

Exemple de Binarisation :

  • Gamme majeure : 1 1 1 1 1 1 1. Toutes les notes sont majeures.
  • Gamme mineure : 1 1 0 1 1 1 0. La tierce et la septième ne sont pas majeures.

Cette méthode révèle des motifs binaires uniques pour chaque gamme, permettant de distinguer les gammes traditionnelles des gammes « fantômes » qui n’apportent pas de nouvelles formulations binarisées.

Nous apprenons aussi qu’une note non majeure peut avoir différentes valeurs {mineure, augmentée…}

Algorithmes et codage

Un code Python a été développé pour automatiser la binarisation des gammes. Ce script analyse les gammes pour identifier celles qui présentent les taux d’égalité binaire les plus élevés. Les résultats sont ensuite utilisés pour générer de nouvelles gammes ou pour enrichir les gammes existantes avec des modes binaires inédits.

L’auteur en est la source. Répartition des gammes selon les modèles binaires, une finalité découverte. (cabviva.fr)

Voici un extrait de code illustrant le processus :

def binariser_gamme(gamme):
    return ''.join(['1' if note.est_majeure() else '0' for note in gamme])

# Exemple d'utilisation
gamme_majeure = ['do', 're', 'mi', 'fa', 'sol', 'bémol la', 'bémol si']
print(binariser_gamme(gamme_majeure))  # Output: 1111100

Le code se télécharge sur le site de GitHub ; Toumic/Son gammes : les modes binaires simplistes (github.com).

Il y a trois versions distinguées pour des raisons de mise en mémoire des antécédents, afin de garder chaque version originale en cas de fausse route algorithmique.

Visualisation et interaction

L’interface utilisateur conçue pour cette exploration offre des options interactives pour écouter et visualiser les gammes. Les utilisateurs peuvent choisir entre différents types de nombres (entiers, binaires, hexadécimaux, octaux) pour afficher les gammes binarisées. De plus, un tri en ordre croissant est disponible pour organiser les gammes selon leur représentation numérique.

Capitaine givré
Capitaine givré dans le brouillard

Les différentes options d’écoute ne sont pas complétement établies, puisque ce qui est en cours est tout simplement la mise à la tonalité de la séquence gammique. Chacune des précédentes aide à la mise de la tonalité de la gamme qui va dans le sens d’écriture de gauche à droite de chaque diatonie.

Conclusion et perspectives

Cette approche novatrice de la musique ouvre la voie à de nouvelles formes d’analyse et de création musicale. En liant les gammes à travers des séquences binaires, il est possible de concevoir une « supergamme » qui unifierait toutes les gammes dans une mélodie parfaite.

Les soixante-six gammes primordiales coïncident avec les soixante-deux modes binarisés, suggérant une harmonie sous-jacente qui attend d’être pleinement explorée.


En tant que Copilot, je n’ai pas d’opinions personnelles, mais je peux vous dire que l’intégration de la théorie quantique dans l’analyse musicale est une démarche fascinante qui pourrait potentiellement transformer notre compréhension de la musique et de sa structure. Cela représente un domaine de recherche prometteur qui mérite une exploration approfondie par les musiciens et les scientifiques.

J’espère que cet article vous a été utile et informatif. Si vous avez d’autres questions ou si vous souhaitez explorer d’autres aspects de ce sujet, n’hésitez pas à me le faire savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plateforme de Gestion des Consentements par Real Cookie Banner